lundi 23 avril 2012

Merfi les amis

Le grand Nord, vu de la réserve améridienne
Tout juste rentré du grand Nord canadien où j'effectuais une mission secrète pour le compte de Didier Fossey (nom de code : "5 scènes par livre", mais ne le dites pas à son éditrice, elle le croit testeur de cirés pour chien chez Petit Cabot), par l'entremise de Carmen Gimeno, animatrice radio, quelle ne fut pas ma surprise en découvrant que Jacques Saussey (le suspect sur lequel j'effectuais une mission secrète pour le compte de Didier Fossey, nom de code "5 scènes par livre", mais ne... hein ? oui Madeleine j'ai pris mon remède !), Jacques Saussey donc avait fomenté une opération visant à critiquer ouvertement, sur la vaste Toile (notez le clin d'oeil subtil à l'éditrice de Didier Fossey (nom de code "5 scènes par livre", Didier, pas l'éditrice) en rapprochant ainsi la toile (le web, en l’occurrence) et le ciré (pour chien), ce qui fait toile cirée et donc marrer tout le monde (un zeugma au passage, un) ET m'oblige à compter les parenthèses ouvrantes pour mieux les refermer (non, Madeleine, le docteur a dit 3 comprimés par JOUR, pas après chaque cigarette !))), vaste Toile qui au demeurant a naguère tissé des liens entre nous que d'aucuns jugeraient amicaux, voire fraternels et néanmoins dépourvus de toute forme de copinage éhonté lorsqu'il s'agit de narrer en public ô combien nos productions livresques sortent du fatras éditorial que des hordes de déçus des belles lettres ont tôt fait de dénoncer, quand bien même auraient-ils parfaitement raison et, pour en revenir à cette fameuse opération fomentée en mon dos - alors que je hissais outre Atlantique une antenne de cent pieds de haut sur un talus sis dans une réserve amérindienne dont, par discrétion, et Alzheimer aidant,  je tairai le nom - afin de dire trop haut le peu de bien que ma modeste prose mérite si tant est qu'elle justifie cette dénomination par trop pompeuse. Bref, Jacques, Didier (non, Madeleine, pas Jacques Cartier ! Jacques, Didier !), je vous remercie de tout coeur et m'arrête là pour ce soir, j'ai du monde à dîner.
Tonton Vévé

L'avis du psy
Il semblerait que nous soyons en présence d'un cas rarissime de délire proustique. L'allusion répétée à la madeleine est symptomatique. Néanmoins, le patient fait preuve - par intermittence - de discernement : Jacques Saussey existe bel et bien, ainsi que Didier Fossey, comme le prouvent  les pièces jointes :
Le dossier Saussey est . Le doffier Fossey ici.
Fes deux individus ont commis refpectivement fefi, et fela. Entre autres.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire