mardi 1 mai 2012

Mauves en noir 2012

Encore une très très belle réussite pour cette 11ième édition du festival polar Mauves en noir. Une superbe affiche, au propre comme au figuré, et surtout beaucoup de rencontres et de retrouvailles. Les organisateurs et tous les bénévoles ont une nouvelle fois travaillé d'arrache-pied pour faire de cet événement un succès.
Le recueil de nouvelles Les auteurs du noir face à la différence était en bonne place sur le stand.

Au boulot ! Avec ici Olivier Bordaçarre.

Mme Ayerdhal se régale...

Céline, médecin, se fait prescrire des soins par les docteurs du polar des Fondu au noir.

Fred Gevart.

Fred Gevart rayonne...

Hervé Commère n'oublie pas ses huîtres et son muscadet, sans lesquels Mauves ne serait pas ce qu'il est...

Accessoires de stand polar.

Olivier Bordaçarre et Lalie Walker, au bar.

Presse-Océan ne m'a pas loupé...

Sébastien Rutès et Carlos Salem

Je vais bien sûr en oublier, mais commençons par saluer les amis, nombreux, qui ont fait un tour ce week-end à Mauves.
Jean-Yves, ami de longue date, chauffeur routier et grand lecteur, a profité du salon pour faire connaissance avec des auteurs qu'il affectionne comme Sophie Loubière, Jean-Bernard Pouy ou Thierry Picquet. Mes potes Denis Retière et Jacky Blandeau, co-auteurs du recueil Trente comme un trente communes me font le plaisir d'une visite. Zoë, des éditions Les 2 encres, semble apprécier de plus en plus le polar et s'attarde sur les stands. Avec elle, j'ai la joie de retrouver Céline Vassogne et son inépuisable sourire, Florian Cormaille toujours dans les starting-blocks pour son café-librairie le Cocon. Je fais connaissance avec Christine Laverne, amie facebook et grande lectrice, ainsi que d'autres dont j'ai honte d'avoir oublié le prénom...

Patrick Galmel (Pol'Art Noir) est présent tout le week-end et Elodie Rougée (Polars Pourpres) est là le dimanche après-midi. Natalia, radieuse, du forum Grain de sel, m'indique qu'elle vient de publier une chronique sympathique à propos du Crépuscule des GueuxEmmanuelle Petit (auteure de Elle n'était pas Marilyn) vient me saluer et j'en suis très heureux. Je retrouve aussi des lecteurs et lectrices, comme Michel, de Saint-Nazaire, qui ne loupe pas une production Krakoen, Jany, rencontrée à Bécon, Christine, et bien d'autres.

Côté libraires, ça marche à fond. Avec Catherine et toutes les filles de la librairie L'Odyssée de Vallet, on est entre de bonnes mains... Et puis il y a les indispensables Emeric et Geof, les "docteurs du polar", qui donnent des consultations gratuites de polarologues avertis aux hésitants tout heureux de se voir remettre une ordonnance après un examen minutieux de leurs maux : une idée géniale des passionnés de Fondu au noir qui commence à intéresser de plus en plus d'organisateurs de salons...

Le traditionnel recueil de nouvelles, mélangeant les textes des auteurs lauréats du concours (adulte et lycéen) et des auteurs invités du festival, est superbement illustré par Louis-Ferdinand Poiccard. Ce même artiste a composé le tableau offert à Sophie Loubière, lauréate cette année du Prix de la Ville pour son roman L'enfant aux cailloux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire